EDITO 01-18

Cette première partie de mandat a également vu une série de modifications de notre environnement institutionnel et administratif :

  • Fusion de notre communauté de communes « Val-de-Cher/Saint-Aignan » avec celle du « Controis », puis ensuite avec celle du « Cher-à-la-Loire », créant ainsi la Communauté de communes Val de Cher Controis regroupant 37 communes au sud du département du Loir-et-Cher. Avec ses 48 000 habitants, elle est la troisième intercommunalité du département derrière Agglopolys, la Communauté d’Agglomération de Blois et Territoires Vendômois ;
  • Dématérialisation des flux financiers avec la Trésorerie ;
  • Elaboration du PLUI (Plan local d’urbanisme intercommunal). Son enjeu principal consiste à répondre à un besoin général de clarification, de mise en cohérence et de lisibilité des règles d’urbanisme, pour en faciliter l’utilisation et la traduction opérationnelle. Il permettra notamment, à partir de 2019, la maîtrise de la ressource foncière, la lutte contre l’étalement urbain, la préservation et la mise en valeur du patrimoine environnemental, paysager et architectural.
  • La mise en place de la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations) confiée aux communes et à leurs groupements. Ces derniers, déjà en charge du « petit cycle » de l’eau (eau potable et assainissement), voient leur rôle élargi au « grand cycle », incluant le fonctionnement des cours d’eau et les dépenses y afférents.

Tout ce travail quotidien de maîtrise d’ouvrage et de mise en place administrative nécessitant des connaissances techniques et juridiques n’aurait pu se faire sans les quatre adjoints Yves, Françoise, Maryse et Nathalie et du travail réalisé en commission par les conseillers municipaux. Chacun dans son champ de compétence a effectué sa mission avec un sens de service public et de l’intérêt général admirable. Je tiens à les remercier chaleureusement.

Je voudrai aussi, ici, remercier l’ensemble des agents administratifs et techniques sur leur manière de servir pour le bien des habitants de notre commune. Leur effectif est réduit, eu égard à nos contraintes budgétaires, mais ils savent répondre à toutes les sollicitations quotidiennes.

—ooooo—

Au titre de son pouvoir de police, le maire a l’obligation de diffuser l’alerte auprès de la population sur le territoire de sa commune.

Cette alerte consiste à avertir les habitants d’un danger, imminent ou en train de produire ses effets, susceptible de porter atteinte à leur intégrité physique et nécessitant d’adopter un comportement réflexe de sauvegarde.

La plateforme de ce système d’alerte sera mise en place dans quelques semaines. La sélection de l’opérateur est en cours. Une fois que ce dernier aura été choisi, et l’applicatif mis en place vous serez invité à laisser vos coordonnées pour recevoir des SMS ou des mails d’alerte en cas d’intempérie ou de catastrophe. Le service est bien évidemment gratuit.

Je rappelle, à ce propos, qu’il est prudent d’avoir dans chaque foyer : Une radio à piles (avec piles de rechange) pour écouter France Touraine (fréquence 105.0) ; Une lampe torche (avec piles de rechange) ; Les photocopies des papiers administratifs (carte d’identité, carnet de santé etc.) ; Un double des clés de voiture et de maison.

Nous prévoyons également d’inscrire au budget 2018, l’acquisition et l’installation d’un panneau lumineux d’informations municipales dont l’emplacement n’est pas à ce jour déterminé.

—ooooo—

Le recensement de la population de notre commune aura lieu du 18 janvier 2018 au 17 février 2018.

Ce sont les agents recenseurs, agents publics recrutés par le maire qui sont responsables de la collecte des informations. Ils ont tous reçu une formation, dispensée par la commune et l’Insee. Ils disposent d’une carte tricolore avec photographie, signée par le maire et qui officialise leur fonction. Ils sont tenus au secret professionnel.

Participer au recensement est un acte civique. C’est aussi une obligation selon la loi du 7 juin 1951 modifiée, réservez-leur le meilleur accueil.